Daheshville Forums  

Go Back   Daheshville Forums > Daheshville France > La Grande Bibliothèque > Salles d'Etudes

Notices

Reply
 
Thread Tools Display Modes
  #1  
Old 11-12-2011, 11:55 AM
Sandrine's Avatar
Sandrine Sandrine est déconnecté
Board of Directors Member
 
Join Date: Jun 2006
Posts: 413
Default La Brume - Un texte du Docteur Dahesh

Je suis actuellement en train de répertorier les rêves dans lesquels notre frère Mario a vu Le Docteur. Jusqu'à ce jour nous en dénombrons 138.
Dans l'un de ces rêves, Le Docteur a demandé à Mario d'organiser et de cataloguer le travail de son frère Chucri Chakkour. Ayant retrouvé dans les archives de mon père, Sarkis Altchoukian, une pièce écrite par le Docteur Dahesh et traduite en français par Chucri, nous avons donc décidé de la retranscrire ici.

Le texte vous est livré tel que je l'ai découvert à l'exception des mots mis entre parenthèses dans la traduction de Chucri, parenthèses que nous avons décidé de remplacer par des majuscules dans la retranscription ci-dessous. En effet, l'arabe ne permettant pas l'usage de majuscules, certains mots sont écrits entre parenthèses lorsque l'auteur veut en souligner l'importance, ce qui ne s'adpate pas vraiment au français.

Cette pièce vient compléter, l'ensemble des traductions de Chucri déjà livrées sur Daheshville dans la section des membres.


LA BRUME

Brume !
Brume dense… qui assiège mon âme… et l’enchaîne de ses liens !
Brume noire… qui couvre le ciel de mon existence… et m’entoure comme le bracelet, enlace, le poignet de la belle !
Brume exquise… qui s’amasse… pour de nouveau se dissiper !
Des ombres… et d’étranges spectres m’apparaissent à travers la brume…
Alors que des milliers d’yeux, en feu, me scrutent !
Et cette brume sombre s’éparpille, pour de nouveau se condenser, en des monceaux de couleur blanche… teintée de jaune… telle de la ouate !
Et à travers… surgissent des visages tendres… mais tristes !
Des yeux flétris… comme s’ils imploraient la pitié de celui qu’ils fixaient !
Et des mains incalculables… tant elles sont nombreuses !
Certaines… le poing ouvert !
D’autres… fermées !
Des doigts crispés…
Et des nerfs à fleur de peau… tendus… tels de grosses cordes !
Alors que d’autres mains calmes… tranquilles… inertes…
Ne manifestaient aucun signe de vie…
N’étaient-ce, de temps à autre, ces quelques convulsions !...
Et de nouveau… cette Brume se dissipait !
Afin de se rassembler, en d’autres images et couleurs…
On ne peut plus singulières !
Alors que je demeurai en place…
Considérant attentivement ces spectacles insolites !

Et soudain m’apparut une brume dense qui s’amassait et se recomposait avec d’autres monceaux de cette Brume qui planait dans l’espace !
Si bien… qu’une fois tous rassemblés …
Il se forma de cette Brume… un Géant redoutable !
Les nuages le ceignaient !…
Et à la place des yeux… il avait mis deux astres…dont l’éclat éblouissant dérobait la vue et le discernement !
Et tendant la main… ce Géant m’interpella… en disant :
« O Fils de la Terre !
Transmets mon Message – le suivant – aux enfants de ta race…
Ces nains… qui s’imaginent avoir atteint le terme, tant convoité, de la connaissance et de la sagesse !
Dis-leur ô Fils de la Nature ce que je te communique maintenant ! »

Et sa voix retentit, tel le grondement des eaux, lorsqu’elles se bousculent dans les vallées silencieuses.
Puis… il dit :
« O malheureux fils de la Terre !...
Depuis des dizaines de milliers d’années…
Que j’observe vos actes…
Ecoute vos paroles…
Et surveille vos agissements…
Mais voilà qu’ils demeurent, tels quels… sans jamais se modifier !
Ainsi … vous vous anéantissez dans l’amour de la FEMME !…
Convoitez la MATIERE !...
Adorez le POUVOIR !...
Sanctifiez l’AUTORITE !...
Agressez les FAIBLES !...
Reniez le CIEL !...
Falsifiez les VERITES !...
Et vous vous fourvoyez, mutuellement, les uns les autres !...
Le plus fort agresse le plus faible !...
Le plus scélérat s’attaque au plus paisible !...
Vos prêtres feignent la dévotion alors qu’ils sont des démons incarnés !
Vous avez foulé aux pieds les commandements !...
Tourné en ridicule les lois divines !...
Renié le ciel !...
Sanctifié les mensonges !...
Raillé les enseignements sublimes !...
Et suivi les désirs de vos cœurs corrompus !...
Vous avez lu ce que vous recommandait le Seigneur des Purs !...
Cependant ! à cause de la rudesse de vos cœurs… et faute de foi…
Vous n’avez accompli ce que dictaient ces enseignements sublimes…
Même pas…quelques-uns d’entre eux !
Bien au contraire !...
Vos pensées ne tournaient qu’autour des crimes et des convoitises…
Des souhaits pervers… et des élans portés au mal !...
Cependant… je vous ai longuement observé !...
Et des siècles durant… je fis preuve de grande patience…
Dans l’espoir que vous rebroussiez chemin et corrigiez vos erreurs…
Et que la CONTRITION retrouve, enfin, une place dans vos cœurs !...
Mais c’est en vain que fut mon attente !
Quant aux siècles ennuyeux… ils s’écoulèrent et se consumèrent…
Alors que vous… vous demeurez, encore, au même stade !
Bien au contraire ! vos péchés se sont multipliés au centuple…
De ce que, jadis, accomplissaient vos pères et vos ancêtres !...
C’est pourquoi …
J’ai résolu, aujourd’hui, de vous faire part de ma DECISION irrévocable…
Qui stipule que soit détruit votre misérable MONDE…
Que vous avez souillé de vos crimes, vos convoitises et vos désirs !...
En vérité je vous le dis… ô fils de la TERRE …
Mon Ame est dégoûtée de tout ce qui existe dans votre bas monde.
Je suis las de votre soleil et votre lune !... de vos astres et vos étoiles !...
Las … de vos monts et vos vallées !...
De votre terre et votre ciel !... de vos arbres et vos oiseaux !...
De vos plaines et vos montagnes !... de vos terres et vos ravins !...
Las de tout ce que voit l’œil…
Et saisit l’entendement dans votre monde souillé…
Corrompu par vos infâmes actions… et vos honteuses pensées… !
J’effacerai votre MONDE de l’EXISTENCE…
Et le ferai tomber dans l’oubli total…
Parce que l’expérience m’a certifié…
Qu’il est impossible que s’élèvent vos AMES accablées sous le poids de vos péchés !...
Bien au contraire… la situation ira de mal en pis…
Ainsi donc ma VOLONTE a ordonné…
Que soit anéantie votre TERRE…
Et qu’elle soit, à nouveau, enveloppée de BRUME !...
LA BRUME qui règnera sur ce MONDE…
Alors que des siècles durant… je me promènerai dans son SEIN !
Sans que je ne permette, à aucun des éléments connus, maintenant, de vous… de partager, avec moi, l’Existence.
Quant aux ENFANTS !...
Ceux-là qui n’ont pas encore été souillés…
Par les péchés de cette TERRE… et ses méprisables désirs…
Je toucherai leur FRONT du bout de mes doigts MAGIQUES…
Alors ils dormiront d’un profond sommeil…
Afin que s’ils venaient à se REVEILLER…
Ils se trouveraient dans un autre ENDROIT…
Plus sublime que leur MONDE cruel…
Quant à leurs CORPS … tendres et innocents…
Je les transformerai en BRUME… »

Beyrouth le 10 Mai 1942.
Pièce écrite par le Docteur Dahesh et traduite de l’arabe au français par Chucri Chakkour.
Reply With Quote
Reply

Thread Tools
Display Modes

Posting Rules
You may not post new threads
You may not post replies
You may not post attachments
You may not edit your posts

BB code is On
Smilies are On
[IMG] code is On
HTML code is Off

Forum Jump


All times are GMT -4. The time now is 03:17 PM.


Powered by vBulletin® Version 3.8.5
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd.
Copyright © 2006 - 2017 by StudioView Interactive, LLC.